Ses beautés à préserver
> Cliquez sur les images pour agrandir
Les abysses
Au delà de 100 m, la lumière faiblit, les plantes disparaissent et la vie devient principalement animale.

Les apports de nourriture viennent de la surface et sont composés de débris planctoniques, éventuellement agglomérés à des particules d'origine terrestre.

On trouve dans les grandes profondeurs et les abysses une faune riche, diverse et abondante adaptée à la pénombre, aux eaux froides et au manque de nourriture.

Les fonds rocheux ou détritiques fourmillent de crustacés, de vers, d'éponges, d'ophiures, d'étoiles de mer. On y trouve quantités de poissons, souvent dotés d'yeux surdimensionnés, capables de détecter leurs proies dans le noir le plus total.

Les poissons sangliers et les bécasses de mer sont des habitants réguliers de ces zones profondes. On les trouve en compagnie d'autres espèces telles que raies, chimères, poissons plats, sébastes, chapons, poissons sabres et des prédateurs indolents tels que le requin griset, énorme requin pouvant dépasser 6 mètres de longueur.

Les invertébrés pélagiques évoluent aussi à ces grandes profondeurs : salpes, méduses, siphonophores, cténophores, mais aussi de nombreux céphalopodes (calamars et poulpes).

Les gambarottis, petites crevettes pélagiques, forment des essaims immenses dont se nourrissent de nombreux prédateurs dont les baleines à fanon comme le rorqual commun.
En savoir Plus
Copyrights © Musée océanographique de Monaco - Réalisation Media & Events