Ses beautés à préserver
> Cliquez sur les images pour agrandir
Les dessous de rochers
Sous les surplombs rocheux et les voûtes de pierre apparaissent de nouveaux organismes dits "sciaphiles" c'est à dire adaptés à une faible luminosité. Là-encore, la compétition pour l'espace est rude et chaque recoin est colonisé par de nombreux représentants de la faune et de la flore.

Les petites anémones coloniales Parazoanthus se développent en masse, parfois en association avec les éponges Axinelles. Ces saillies rocheuses sont le domaine des éponges rognon et des éponges pierres souvent habitées par les doris dalmatiens, de petites limaces de mer tachetées endémiques à la Méditerranée.

Des ascidies, fixées aux roches, orientent leur siphon inhalant dans le courant pour respirer et capter les particules nourricières. Si l'ascidie rouge est bien visible, le violet comestible est au contraire très mimétique.

On trouve également dans cette zone des coraux durs comme le corail solitaire d'un jaune éclatant et de délicates dentelles de mer.

De nombreux poissons vont et viennent dans les anfractuosités de rochers : corbs, rascasses et les magnifiques apogons aux moeurs nocturnes.
Copyrights © Musée océanographique de Monaco - Réalisation Media & Events