Ses beautés à préserver
> Cliquez sur les images pour agrandir
Prairies sous-marines
Sur les fond sableux, se développent à perte de vue les posidonies. Ce ne sont pas des algues, mais des plantes à fleurs que l'on ne trouve qu'en Méditerranée. Elles ont des racines et se reproduisent grâce à des fleurs qui donnent des fruits en forme d'olives. De la surface à 40 mètres de fonds, les posidonies forment de véritables herbiers.

Le nom de cette plante dérive de « Poseidon », qui était le dieu de la mer dans la Mythologie grecque.

L’herbier de posidonie joue un rôle important en Méditerranée. Il produit de grandes quantités d’oxygène : poumon vert de la Méditerranée, l'herbier rejette jusqu'à 14 litres d'oxygène par mètre carré et par jour… Une performance remarquable !
Il constitue pour une multitude d'espèces un abri, une source de nourriture importante et un lieu de reproduction : il accueille 25 % des espèces observées en Méditerranée.
Il fixe les fonds grâce à ses racines, protège le littoral en limitant la force de la houle et diminue l’érosion des plages grâce aux "banquettes", ces énormes amas de feuilles mortes très visibles en hiver sur les plages.
Les posidonies abritent deux espèces animales emblématiques malheureusement menacées.
L’une est énorme : la grande nacre. Ce coquillage qui ressemble à une énorme moule plantée au sein de l’herbier est le deuxième plus grand coquillage au monde.
L’autre est minuscule : l'hippocampe, ou cheval de mer. Il vit accroché aux feuilles de posidonie par sa queue. Malgré sa tête de cheval, il s'agit bien d'un poisson.
Copyrights © Musée océanographique de Monaco - Réalisation Media & Events